AGENDA

20 janvier 2022 : Parution de La Politique expliquée aux enfants de Denis Langlois, illustrée par Plantu. (Editions La Déviation)
Édition spéciale 1983-2022.

Les 21 et 22 Mai 2022, Denis Langlois sera au Salon du Livre Jeunesse de Cournon (Puy-de-Dôme).

Avril 2021. "Le Voyage de Nerval" (Gérard de Nerval au Liban), récit de Denis Langlois, est paru le 15 avril 2021 aux éditions de La Déviation.

.

Mai 2020 : Le livre "Pour en finir avec l’affaire Seznec" (La Différence) de Denis Langlois (avec un cahier-photos de 16 pages) à nouveau disponible en librairie.

24 septembre 2019

Les Éditions de La Différence publient "L’Affaire Saint-Aubin" de Denis Langlois, avec un cahier-photos de 16 pages.

Le 25 octobre 2018, les éditions SCUP-La Déviation publient une nouvelle édition complétée et illustrée de "Panagoulis, le sang de la Grèce" de Denis Langlois.
Celui-ci, alors avocat de la Ligue des droits de l’homme, a suivi en novembre 1968 en tant qu’observateur judiciaire le procès d’Alekos Panagoulis, jeune militant démocrate, qui fut condamné à mort pour avoir tenté d’assassiner le colonel Papadopoulos qui dirigeait ce qu’on a appelé la "dictature des colonels".

Le 13 août 1968, il avait placé sous la route une bombe qui a explosé quelques instants après le passage de la voiture blindée du dictateur.

Le procès eut un retentissement mondial. Face aux protestations, les militaires grecs renoncèrent à exécuter Panagoulis. Il fut torturé et gardé cinq ans dans un cachot construit spécialement pour lui d’où il parvint cependant à faire passer à l’extérieur des poèmes remplis d’espoir.

Son courage lors de son procès et de son emprisonnement émurent l’opinion. Il devint un symbole : celui de la lutte du peuple grec contre la dictature. Le héros tragique qui, au péril de sa propre vie, essaye de tuer le tyran.

Panagoulis, élu député à la chute de la dictature, est mort le 1er mai 1976, victime d’un accident de voiture demeuré suspect. Ses obsèques réunirent un demi-million de Grecs.

.

ARCHIVES MILITANTES.

Nouvelles rubriques sur le site :

*La Ligue des droits de l’homme (1967-1971).

*La Fédération internationale des droits de l’homme (1968-1970).

*Les luttes militantes pour l’autodétermination du Pays Basque (1984-1997).

*La guerre dans l’ex-Yougoslavie (1991-1994).

Culture et Révolution (6 février 2012). Samuel Holder

Avec « Le Déplacé », Denis Langlois nous offre un récit très personnel qui a les qualités d’un roman limpide, au plus près des émotions et de la vie des gens qu’il a rencontrés au Liban en 1998.

Qu’allait-il faire dans ce pays marqué par quinze ans
d’affrontements atroces et où la paix est encore aujourd’hui
toute relative ? Denis Langlois a traversé une crise
personnelle dont il parle sobrement mais sans détours. Lui,
l’avocat des droits de l’homme, le militant antimilitariste
de toujours, a senti un jour que son idéal d’un progrès
d’ensemble possible, d’une transformation révolutionnaire de
la société, avait pris un coup de vieux. Le sens de sa vie
s’en trouvant ébranlé, son seul allié fut le hasard qui à la
suite d’’une rencontre l’a poussé à se rendre au Liban à la
recherche d’un certain Elias Kassem dont sa mère avait perdu
la trace au cours de la guerre. Sa femme et ses deux enfants
avaient été massacrés lors d’un des affrontements entre
Druzes et Chrétiens.

Au cours de son enquête que le lecteur dévore d’une traite,
l’auteur découvre un pays enlaidi par un bétonnage effréné
et affaibli, avec une population qui a bien du mal à soigner
ses plaies les plus profondes pour « tourner la page ».
Denis Langlois aime ce qui est aimable chez les personnes
diverses qu’il rencontre. Il affronte toutes les réalités
sans faux-fuyants. Il ne croit plus aux grands discours, mais
le meilleur de ses convictions est intact et s’en trouve
même consolidé par cette précieuse expérience.

Samuel HOLDER

- 

http://culture.revolution.free.fr/lettres/Lettre_138_06-02-2012.html



Site réalisé avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire