AGENDA

Janvier 2017.

Janvier 2017. Le livre La Politique expliquée aux enfants (et aux autres) illustré par Plantu, était devenu introuvable. En cette année 2017 très politique, Denis Langlois a décidé de le remettre à jour et de l’offrir gratuitement aux lecteurs. On pourra trouver le texte en intégralité et les illustrations sur le site "la-politique-expliquée-aux-enfants.fr"

.

À partir du 20 février 2017, il sera également possible de se procurer le livre-papier correspondant. Un libraire-éditeur militant, SCUP, a pris l’initiative de proposer le livre à un prix modique (7 Euros pour 140 pages). Ceux qui sont intéressés peuvent dès maintenant commander le livre sur le site la-politique-expliquee-aux-enfants.fr/livre papier. (Le paiement est sécurisé.) Ils recevront très rapidement leur exemplaire.

- 

.

Précédent livre publié : "Pour en finir avec l’affaire Seznec" (éditions de La Différence), février 2015.

.

Un Site spécialement consacré au livre a été ouvert : pour-en-finir-avec-l-affaire-seznec.fr.

- 

.

Archives Agenda (Dates précédentes)

.

- Précédent ouvrage :, "LA MAISON DE MARIE BELLAND", roman publié par les éditions de la Différence.

Précisions en cliquant Ici.

.

AFFAIRE SEZNEC.

1er avril 2013. Denis Langlois, qui fut pendant 14 ans l’avocat de la famille Seznec, met à la disposition des internautes une partie de ses archives personnelles.

Cliquez Ici.

.

ARCHIVES MILITANTES.

Nouvelles rubriques sur le site :

*La Ligue des droits de l’homme (1967-1971).

*La Fédération internationale des droits de l’homme (1968-1970).

*Les luttes militantes pour l’autodétermination du Pays Basque (1984-1997).

*La guerre dans l’ex-Yougoslavie (1991-1994).

Fédération Internationale des Droits de l’Homme (1968-1970)

Archives personnelles de Denis Langlois concernant ses missions d’observateur judiciaire pour la FIDH

La Fédération Internationale des Droits de l’Homme, organisation non gouvernementale, créée en 1922, est alors présidée par Joseph Paul-Boncour, ancien Président du Conseil et rédacteur en 1948 avec notamment René Cassin de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.


Paul-Boncour est âgé de 95 ans et la présidence est en fait exercée par la secrétaire générale Suzanne Collette-Kahn et par le vice-président André Boissarie.

Le siège de la FIDH est celui de la Ligue française des droits de l’homme : 27, rue Jean Dolent, Paris 14e, près de la prison de la Santé. C’est là que se réunit le Bureau fédéral (Exemple : Réunion du 19 avril 1970, dont le procès-verbal a été conservé et publié sur Internet par la Ligue des droits de l’homme portugaise.

.

Me Denis Langlois, avocat et conseiller juridique de la Ligue des droits de l’homme, est chargé de 1968 à 1970 de plusieurs missions à l’étranger comme observateur judiciaire de la FIDH dans des procès politiques. C’est alors un mode d’action peu courant.

Il se rend à plusieurs reprises en Grèce, durant la dictature des colonels. Il suit notamment les procès d’Alekos Panagoulis, de Filias et de Plaskovitis. Ses compte-rendus et ses actions en général sont peu appréciés par la junte militaire grecque et l’accès du territoire grec lui est interdit en septembre 1969.

Autres procès suivis comme observateur : Tunis (1968), Oran (1969), Koweit (1969), Bamako (1970).

On trouvera ci-dessous les archives personnelles de Denis Langlois concernant ces missions.


Dessin de Spinga, "Objections".
.

Procès d’Alekos Panagoulis et du groupe "Résistance grecque" à Athènes (Novembre 1968).

.

Lettre de désignation comme observateur judiciaire de la Fédération Internationale des droits de l’Homme.

.

Obsèques de Georges Papandréou. 300.000 personnes manifestent dans les rues d'Athènes contre la dictature des colonels, 3 novembre 1968.

Les quinze accusés. Alekos Panagoulis est au premier rang, encadré par deux policiers.

La Cour martiale : un président civil et quatre juges militaires prêtent serment.

Le procureur Ioannis Liapis.

Panagoulis et son avocat Me Leandros Karamfylidis.

Panagoulis durant son procès.

Panagoulis durant son procès. 3

.

"Le Monde", 6 novembre 1968.

.

"Le Figaro", 9 novembre 1968.

.

"Le Monde", 10 novembre 1968.

.

Conférence de presse, Fédération Internationale des Droits de l’Homme, 13 novembre 1968.

.

"Le Figaro", 15 novembre 1968.

.

"Le Monde", 15 novembre 1968.

.

Alekos Panagoulis condamné à mort, Le Figaro.

"Le Figaro", 18 novembre 1968.

.

"L’Humanité", 18 novembre 1968.

.

Alekos Panagoulis condamné à mort, Le Monde, 19 novembre 1969.

"Le Monde", 19 novembre 1968.

.

"L’Humanité", 19 novembre 1968.

.

Résolution de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, novembre 1968.

.

"Le Populaire", 9 décembre 1969.

.

"Le Monde", 29 mars 1970.

.

"Le Monde", 5 mai 1970.

.

Lettre d’Alekos Panagoulis, 11 novembre 1973.

.

Libéré le 21 août 1973, Alekos Panagoulis trouva la mort le 1er mai 1976 dans un accident de voiture resté mystérieux.

.

.

"Panagoulis, le sang de la Grèce", livre paru en novembre 1969 aux éditions Maspero.

.

"Le Canard enchaîné", 5 novembre 1969.

.

"Témoignage Chrétien", novembre 1969.

.

"Après-Demain", décembre 1969.

.

Pour plus de précisions sur le procès et sur Alekos Panagoulis, on peut se reporter à Panagoulis, le sang de la Grèce. Ο Αλέκος Παναγούλης

.

Voir aussi plus bas dans cette page "Procès Filias-Plaskovitis à Athènes (Mai 1969)".

.

.

Procès de Tunis (Février 1969).

.

Les 31 étudiants et enseignants jugés par la Cour de Sûreté de l’Etat de Tunis avaient été arrêtés en mars 1968, lors des troubles de l’Université. Ils furent condamnés à des peines considérées comme sévères : Néjib Chebbi à 11 ans de prison, Messaoud Chebbi à cinq ans.

.

.

Procès d’Oran (Mars 1969).

.

"Le Monde", 26 mars 1969.

.

.

"France-Soir", 8 avril 1969.

.

.

"Le Monde", 10 avril 1969.

.

"Réforme", 11 avril 1969.

.

Krim Belkacem. Condamné à mort par contumace, il fut assassiné dans un hôtel de Francfort le 18 octobre 1970.

.

Slimane Amirat. Condamné à mort, il ne fut pas exécuté. Libéré en juin 1975.

.

.

Procès Filias-Plaskovitis à Athènes (mai 1969).

.

19 mai 1969. Accréditation pour suivre le procès Filias-Plaskovitis et celui du groupe trotskiste "Spartacus", en tant qu’observateur de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme.

.

"Le Monde", 21 mai 1969. Condamnation de Panayotis Tzavella, membre du Parti communiste grec et de Nikolaos Katsigra, militant du Front patriotique.

.

"Le Monde", 22 mai 1969. Procès du sociologue Vassilis Filias et de l’écrivain Spyros Plaskovitis. Auparavant s’était tenu le procès d’un groupe de résistance trotskyste publiant le journal "Spartacus". Le principal accusé, Panayotis Doumas, fut condamné à la prison à perpétuité.

.

"Le Monde", 23 mai 1969.

.

.

"Athènes-Presse Libre" (Agence de presse animée à Paris par Richard Soméritis, Clément Lépidis et Aris Fakinos), 26 mai 1969.

.

"Le Monde", 28 mai 1969.

.

"L’Humanité", 5 juin 1969.

.

"Le Monde", 6 juin 1969.

.

Athènes-Presse Libre, 30 juin 1969.

.

"Le Monde", 12 août 1969.

.

"Le Monde", 5 septembre 1969.

.

10 septembre 1969. Réponse anonyme d’un participant aux Championnats d’Athènes.

.

"Le Figaro", 20 septembre 1969.

.

"Le Monde", 21 septembre 1969.

.

"Le Figaro", 30 septembre 1969.

.

"Le Livre Noir de la Dictature en Grèce" publié en novembre 1969 par Athènes-Presse Libre aux éditions du Seuil, dans la collection "Combats" dirigée par Claude Durand.

.

"Témoignage Chrétien", 18 décembre 1969.

.

Attestation transmise le 12 mai 1972 à la Commission des Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, sur demande de trois gouvernements scandinaves.

.

En 1974, après 7 ans d’une dictature implacable, les militaires grecs sont contraints d’abandonner le pouvoir.

.

.

Procès au Koweit (Septembre-Décembre 1969).

.

Lettre de La Fédération Internationale des Droits de l’Homme au Ministre de la Justice Koweitien, 1er août 1969.

.

.

"The Daily News of Koweit", 17 septembre 1969.

.

.

Rapport de Denis Langlois, décembre 1969.

.

.

Procès de Bamako (Février-Mars 1970).

.

.

La place du Tribunal de Bamako.

.

Communiqué de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, 13 février 1970.

.

.

Article publié dans un journal militant malien (avril 1970). Les sept membres du Parti Malien du Travail condamnés par le Tribunal de Bamako sont Abderhamane Baba Touré, directeur de l’Ecole Normale Supérieure, Kadari Bamba, ingénieur, Bernard Sissoko, professeur, Mamadou Ducouré, professeur, Mantigui Mangara, étudiant, Onobem Ogognangaly, ingénieur, et Omar Yattara, contrôleur des Postes et Télécommunications.

.

Autres dossiers concernant les droits de l’homme sur le plan international :

L’Appel des 75 contre la guerre du Golfe (1990-1991).

La guerre dans l’ex-Yougoslavie.

La guerre du Liban (1975-1990).

Les luttes militantes pour l’autodétermination du Peuple Basque.

Panagoulis, le sang de la Grèce.



Site réalisé avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire