AGENDA

15 novembre 2017

Publication en Grèce par les éditions Papazisis de la traduction du livre de Denis Langlois "Panagoulis, le sang de la Grèce", avec une préface de Stathis Panagoulis. Les traductrices sont Nektaria Thomadaki et Stella Charitopoulou.

.

Novembre 2017

Participation au numéro 23 de la revue en ligne Secousse, et plus spécialement à l’enquête : "La poésie est-elle réactionnaire ?" par un article intitulé "Réac !"

.

Octobre 2017

Participation au numéro 23 "Viv(r)e l’utopie !" de la revue bretonne Spered Gouez/L’esprit sauvage, animée par Marie-Josée Christien et éditée par Le Centre culturel breton EGIN.

.

Janvier 2017.

Janvier 2017. Le livre La Politique expliquée aux enfants (et aux autres) illustré par Plantu, était devenu introuvable. En cette année 2017 très politique, Denis Langlois a décidé de le remettre à jour et de l’offrir gratuitement aux lecteurs. On pourra trouver le texte en intégralité et les illustrations sur le site "la-politique-expliquée-aux-enfants.fr"

.

Depuis le 20 février 2017, il est également possible de se procurer le livre-papier correspondant. Un libraire-éditeur militant, SCUP, a pris l’initiative de proposer le livre à un prix modique (7 Euros pour 140 pages). Ceux qui sont intéressés peuvent s’adresser à leur libraire ou bien commander directement le livre aux éditions SCUP sur le site la-politique-expliquee-aux-enfants.fr/livre papier. (Le paiement est sécurisé.) Ils recevront très rapidement leur exemplaire.

.

- 

.

Précédent livre publié : "Pour en finir avec l’affaire Seznec" (éditions de La Différence), février 2015.

.

Un Site spécialement consacré au livre a été ouvert : pour-en-finir-avec-l-affaire-seznec.fr.

- 

.

- Précédent ouvrage :, "LA MAISON DE MARIE BELLAND", roman publié par les éditions de la Différence.

Précisions en cliquant Ici.

.

AFFAIRE SEZNEC.

1er avril 2013. Denis Langlois, qui fut pendant 14 ans l’avocat de la famille Seznec, met à la disposition des internautes une partie de ses archives personnelles.

Cliquez Ici.

.

ARCHIVES MILITANTES.

Nouvelles rubriques sur le site :

*La Ligue des droits de l’homme (1967-1971).

*La Fédération internationale des droits de l’homme (1968-1970).

*Les luttes militantes pour l’autodétermination du Pays Basque (1984-1997).

*La guerre dans l’ex-Yougoslavie (1991-1994).

La guerre dans l’ex-Yougoslavie (Serbie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Kosovo)

Actions menées par les pacifistes contre la guerre dans l’ex-Yougoslavie.

Archives personnelles.

.

Début des années 1990. La guerre déchire la Yougoslavie. Slovènes contre Serbes, Serbes contre Croates, puis Serbes et Croates contre Bosniaques. La République fédérative socialiste du Maréchal Tito créée en 1945 vole en éclats sous les coups des affrontements nationalistes et religieux.

.

"Alternatives libertaires" (Belgique), octobre 1991.

.

Après le traumatisme de la Guerre du Golfe, les pacifistes, un peu partout dans le monde, multiplient les réunions pour parvenir à une position commune.

.

.

En France, en septembre 1992, Bernard Lacombe, prêtre-ouvrier, et Denis Langlois lancent un Appel pour la paix dans l’ex-Yougoslavie. Il est rapidement signé par une quarantaine de personnalités, dont les écrivains Bernard Clavel, Madeleine Riffaud et François Salvaing, les chanteurs Jean Ferrat, Francesca Solleville et Isabelle Aubret, l’Abbé Pierre, l’évêque Jacques Gaillot, le biologiste Albert Jacquard, la sociologue Catherine Lutard, les comédiens Pierre Santini et Claude Pieplu, le syndicaliste Georges Seguy et le peintre Jean Messagier.

.

Le 3 janvier 1993 une délégation de signataires de l’Appel (Bernard Lacombe, Denis Langlois et Daniel Durand) se rend à Genève où se tient une Conférence internationale pour la paix.

.

La Fédération anarchiste incite, de son côté, la population à s’opposer à une intervention militaire dans l’ex-Yougoslavie.

Dessin de Atho.
.

Le 5 janvier 1993, Bernard Lacombe et Denis Langlois lancent un appel à manifester le 8 janvier au soir, place de l’Opéra, à Paris. Le Parti communiste, la CGT, la Fédération anarchiste, le MRAP, le Mouvement de la Paix, l’Association républicaine des anciens combattants, l’Union Pacifiste de France, l’Union des Femmes Françaises, l’UNEF, se joignent à cet appel. Des rassemblements sont également prévus à Lille, Clermont-Ferrand, Bordeaux et Toulouse.

.

.

"L’Humanité", 7 janvier 1993.

.

.

.

.

"La Forge", 15 janvier 1993.

.



Des meetings, des rencontres-débats, sont organisés dans de nombreuses villes françaises.

.

.

"Nouvel Art du Français", février 1993.

.

"Urgences pacifistes", février 1993.

.

L’Appel pour la paix dans l’ex-Yougoslavie décide d’envoyer une délégation sur le terrain, à Belgrade et en Croatie, afin notamment d’apporter son soutien aux pacifistes serbes, croates ou bosniaques. La délégation est composée de Jacques Gaillot, évêque d’Evreux, Denis Langlois, Bernard Lacombe et Catherine Lutard, sociologue spécialiste de l’ex-Yougoslavie. Les délégués se déplaceront en Serbie et en Croatie du 20 au 25 février 1993.

.

.

.

"L’Humanité", 11 mars 1993.

.

Le 31 mars 1993, un Appel international est lancé. Il rassemble des signataires d’Allemagne, de Belgique, de France, d’Italie, du Portugal, de Suisse et de Tchécoslovaquie.

.

"Urgences pacifistes", avril 1993.

.

"Le Monde", 4 mai 1993.

.

Appel lancé en février 1994 par le Forum Civique Européen. Parmi les nombreux signataires : Lucie Aubrac, Claude Berri, Pierre Bourdieu, Breyten Breytenbach, Georges Duby, René Dumont, Umberto Eco, Günter Grass, Peter Handke, Ismaïl Kadaré, Henri Laborit, Yehudi Menuhin, Ernest Pignon, Jean Ziegler.

.

"Urgences pacifistes", février-mars 1994. De nombreux jeunes ex-yougoslaves refusent la guerre et désertent de leurs armées respectives. Certains se réfugient dans divers pays européens, dont la France. Un mouvement pour les soutenir s’organise.

.

"Journal des Objecteurs", mai 1994.

.

.

.



Site réalisé avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire