AGENDA

Novembre 2019 : Le livre "Pour en finir avec l’affaire Seznec" (Éditions de La Différence) de Denis Langlois (avec un cahier-photos de 16 pages) est à nouveau disponible en librairie.

24 septembre 2019

Les Éditions de La Différence publient "L’Affaire Saint-Aubin" de Denis Langlois, avec un cahier-photos de 16 pages.

.

Articles et émissions concernant ce livre :

.
19 octobre 2019, sur FR3 Bourgogne, reportage de Sylvain Bouillot "Retour sur l’affaire Saint-Aubin" diffusé dans les Journaux télévisés de 12h/13h et 19h/20h.

.

16 octobre 2019, Sur le Site 7 Jours à Clermont, article de Marc François : "Denis Langlois dans les méandres de l’Affaire Saint-Aubin".

.

12 octobre 2019, sur le Site Village de la Justice, article de Marie Depay : "Nouvelle parution : L’Affaire Saint-Aubin".

.

7 octobre 2019, sur la radio RCF en Bourgogne, l’Affaire Saint-Aubin, interview de Denis Langlois par Christophe Lapostolle (Émission C Le Mag).
Pour écouter.

.

2 octobre 2019, de 20 h à 21 h, l’émission "L’Heure du crime" de Jacques Pradel sur RTL est consacrée à l’Affaire Saint-Aubin. Intervenants : Denis Langlois, Patrick Meney et François Saint-Aubin.
*Pour écouter.

28 septembre 2019

L’Affaire Saint-Aubin étant étroitement liée à Dijon, Denis Langlois dédicacera son livre le samedi 28 septembre 2019, à partir de 16 heures, à la Librairie Grangier, 14 rue du Château, à Dijon.

26 septembre 2019, article de Anne-Françoise Bailly dans Le Bien Public (Dijon) : "Affaire Saint-Aubin : un demi-siècle et toujours pas de vérité."

Autre article, le 27 septembre 2019, de Anne-Françoise Bailly dans Le Bien Public : "Il faut donner le nom d’une rue à Andrée Saint-Aubin !"

.
.

Le 25 octobre 2018, les éditions SCUP-La Déviation publient une nouvelle édition complétée et illustrée de Panagoulis, le sang de la Grèce
de Denis Langlois.
Celui-ci, alors avocat de la Ligue des droits de l’homme, a suivi en novembre 1968 en tant qu’observateur judiciaire le procès d’Alekos Panagoulis, jeune militant démocrate, qui fut condamné à mort pour avoir tenté d’assassiner le colonel Papadopoulos qui dirigeait ce qu’on a appelé la "dictature des colonels".

Le 13 août 1968, il avait placé sous la route une bombe qui a explosé quelques instants après le passage de la voiture blindée du dictateur.

Le procès eut un retentissement mondial. Face aux protestations, les militaires grecs renoncèrent à exécuter Panagoulis. Il fut torturé et gardé cinq ans dans un cachot construit spécialement pour lui d’où il parvint cependant à faire passer à l’extérieur des poèmes remplis d’espoir.

Son courage lors de son procès et de son emprisonnement émurent l’opinion. Il devint un symbole : celui de la lutte du peuple grec contre la dictature. Le héros tragique qui, au péril de sa propre vie, essaye de tuer le tyran.

Panagoulis, élu député à la chute de la dictature, est mort le 1er mai 1976, victime d’un accident de voiture demeuré suspect. Ses obsèques réunirent un demi-million de Grecs.

_

Mai 2019, dans Le Monde diplomatique, article de Laurent Bonelli sur "Panagoulis, le sang de la Grèce".

.

28 février 2019, dans Le Petit Journal d’Athènes : "Panagoulis, un héros toujours présent", interview de Denis Langlois par Aurore Le Perff.

Ce texte a été repris le 1er mars 2019 par Defend Democraty Press.

.

Février 2019, article de Gilles Vergnon dans L’OURS (Office universitaire de recherche socialiste) : "68 : Panagoulis, face aux colonels".

.

Janvier 2019, note de lecture de Christophe Chiclet dans "Confluences Méditerranée" sur "Panagoulis, le sang de la Grèce".

.

Le 19 décembre 2018, article de Magdalini Varoucha sur GreceHebdo : "Alekos Panagoulis, le symbole de la résistance grecque".

.

Le 16 novembre 2018 : Panagoulis : les pages de l’Histoire avec Denis Langlois, article de Marc François dans "7 Jours à Clermont".

.

Le 31 octobre 2018, article dans le journal grec "Rodiaki" : Un Français écrit à propos d’Alekos Panagoulis.

.

Le 2 octobre 2018, Denis Langlois est l’invité sur France-Inter de l’émission "Affaires sensibles" de Fabrice Drouelle : Les colonels grecs : un printemps perdu et 7 ans de malheur.

.

30 MAI 2018

VÉRITÉ HISTORIQUE ET VÉRITÉ JUDICIAIRE DANS L’AFFAIRE SEZNEC

"Libre-opinion" de Denis Langlois sur le Site CRIMINOCORPUS.

.

27 MAI 2018

Tribune de Denis Langlois dans LE JOURNAL DU DIMANCHE :

POUR LA VÉRITÉ DANS L’AFFAIRE SEZNEC.

.

8 MAI 2018

COMMENT PIERRE QUÉMENEUR A TROUVÉ LA MORT EN MAI 1923 À MORLAIX.

Pour la première fois, Denis Langlois donne connaissance de l’intégralité du témoignage que Petit-Guillaume Seznec, fils de Guillaume Seznec, a confié en janvier 1978 à son neveu Bernard Le Her. Une partie de ce témoignage a été publiée en 2015 dans le livre "Pour en finir avec l’affaire Seznec" aujourd’hui provisoirement indisponible du fait de la mise en liquidation judiciaire des éditions de La Différence.

L’essentiel de ce témoignage vient d’être confirmé le 6 mai 2018 sur "France 2" et dans "Le Télégramme" de Brest par deux des petits-fils de Guillaume Seznec : Jean-Yves et Gabriel Seznec.

13-15 avril 2018 ; Participation au Festival Le Livre à Metz dont le thème est "Libertés".

Les 13, 14 et 15 avril : Dédicaces sur le stand de la librairie Autour du Monde.

Le Dimanche 15 Avril de 13 h 30 à 14 h30
À l’Arsenal, Salle de l’Esplanade
LECTURE-DÉBAT sur MAI 68

Il y a 50 ans, les événements de Mai 68 secouaient la société, en France mais aussi dans nombre d’autres pays. Agitation temporaire ou profonds bouleversements ; à tous les niveaux et jusque dans les rapports hommes-femmes ou la relation au travail ? Que reste-t-il des idéaux de mai, cette "porte entrouverte" selon Léo Ferré ? Retour sur cette soif de libertés et sur nos facultés à nous révolter.

Lecture-débat avec Ludivine Bantigny (1968. De grands soirs en petits matins, Seuil, 2018), Denis Langlois (Et si la révolution était possible ?, SCUP-La Déviation, 2018) et Yves Pagès (Encore heureux, L’Olivier, 2018)

Animée par Richard Bance.

.

AFFAIRE SEZNEC.

1er avril 2013. Denis Langlois, qui fut pendant 14 ans l’avocat de la famille Seznec, met à la disposition des internautes une partie de ses archives personnelles.

Cliquez Ici.

.

ARCHIVES MILITANTES.

Nouvelles rubriques sur le site :

*La Ligue des droits de l’homme (1967-1971).

*La Fédération internationale des droits de l’homme (1968-1970).

*Les luttes militantes pour l’autodétermination du Pays Basque (1984-1997).

*La guerre dans l’ex-Yougoslavie (1991-1994).

Les luttes militantes pour l’autodétermination du Pays Basque. 1.

Denis Langlois, qui s’est préoccupé activement de la question basque, met à la disposition des internautes ses archives personnelles (période 1984-1997).

.

Le 23 septembre 1984, pour la première fois depuis 1945, le gouvernement socialiste dirigé par Laurent Fabius, sous la présidence de François Mitterrand, décide d’extrader vers l’Espagne trois militants indépendantistes basques. Les réactions sont vives. Denis Langlois publie dans "Le Monde" du 24 septembre 1984 une libre-opinion intitulée "Les Salauds !" qui provoque de multiples remous.

(Voir l’article "L’implication française dans le conflit basque" publié par Enbata Info du 29 avril 2013.
http://eu.enbata.info/artikuluak/limplication-francaise-dans-le-conflit-basque/ )

.

.

Trois mille personnes manifestent à Paris contre ces extraditions le 25 septembre 1984. Denis Langlois est présent aux côtés de Alain Krivine et Arlette Laguiller. ("Libération").

.


6 octobre 1984. "Le Monde" publie une page entière de réactions de ses lecteurs à l’article "Les Salauds !". Une vaste polémique s’engage à ce sujet que le journal qualifie de "dialectique tourbillonnante".

.

Réponse de Denis Langlois, "Le Monde" 20 octobre 1984.
.


28 octobre 1984. Lettre de l’Ambassadeur d’Espagne en France niant les faits relatés dans "Les Salauds !" (suite et fin.)
.

13 novembre 1984. Article de Thierry Maliniak, correspondant du "Monde" en Espagne, confirmant les tortures dénoncées par Denis Langlois.

.

Rapport d’Amnesty International de 1983 (publié en 1984) dénonçant les tortures infligées aux détenus en Espagne.

.

.

Article de Robert Escarpit, dans "Sud-Ouest" du 6 octobre 1985.

.


Couverture de l’hebdomadaire "Enbata" à l’occasion du centenaire de la mort de Victor Hugo.
.

En octobre-novembre 1985, marche de huit jours à travers le Pays basque nord en solidarité avec les réfugiés basques pourchassés par la police française et assassinés par les commandos du GAL financé par le gouvernement espagnol. Denis Langlois y participe et prend la parole à Arbonne et Hendaye.

"Le Monde", article de Philippe Etcheverry, 5 novembre 1985

.

"Egin", novembre 1985 (Article de Josu Muguruza).

.


"Enbata", 10 novembre 1985.

.

"Le Monde", 3 mai 1986.

.

Lettre anonyme, 9 mai 1986.

.

Le 19 juillet 1986, Robert Pandraud, Ministre délégué à la Sécurité du gouvernement de cohabitation dirigé par Jacques Chirac, ajoute une nouvelle mesure de répression à l’encontre des réfugiés basques : l’expulsion immédiate vers l’Espagne selon la procédure d’urgence absolue.

"Libération", 21 juillet 1986.

.

.

"Le Matin" du 21 juillet 1986, interview d’Ariane Bouissou.

.

.

Manifestation au Pays Basque Nord.

.

Lancement à Bayonne de la campagne de solidarité et de fraternité d’Anai-Artea avec les réfugiés basques. ("Sud Ouest", 24 juillet 1986.)

.

"Egin", 24 juillet 1986.

.


"Enbata", 26 juillet 1986.

.

Tribune dans "Témoignage chrétien", 28 juillet 1986.

.

Libre-opinion dans "Le Monde" du 29 juillet 1986.

.

Interview dans "Ateka" (Revue basque), 13 août 1986.

.

"Le Nouvel Observateur", 2 septembre 1986.

.


Le 28 août 1986, Me Langlois et Me Yves Dechezelles, tous deux avocats au barreau de Paris, lancent un appel pour la défense du droit d’asile. Cet appel sera signé par plusieurs milliers de personnes et notamment par les écrivains Gilles Perrault, Jean et Nina Kehayan, Daniel Guérin et Tristan Cabral, les ethnologues Michel Leiris et Jean Rouch, les historiens Pierre Vidal-Naquet et Jean-Jacques Marie, le philosophe Félix Guattari, les journalistes Claude Bourdet et Robert Davezies, le dessinateur Barbe, les professeurs Pierre Halbwachs et François Guérin, l’avocat Henri Leclerc, ainsi que l’ancien ministre Henri Caillavet et le député européen Claude Dejardin.

.

"Le Monde", 20 septembre 1986.

.

Le 3 octobre 1986, à Paris, 500 personnes se pressent dans la salle de l’Encouragement, pour assister au débat sur le terrorisme organisé par l’hebdomadaire "Rouge". Y participent Madeleine Rébérioux, Antoine Comte, Mohammed Harbi, Denis Langlois, Géraud de la Pradelle et Christian Picquet. On aborde bien sûr la situation des militants basques considérés systématiquement comme des terroristes.

.

Le 30 octobre 1986, une délégation composée de Gilles Perrault, Denis Langlois, Alain Challier, sculpteur, Hélène Carrera-Rubinstein, avocate, Pedro Carrasquedo, journaliste, et le docteur Pierre Debat, se rend au ministère de l’Intérieur pour protester contre les expulsions de militants basques selon la procédure d’urgence absolue. Elle est reçue par M. Patrick Stefanini, directeur du cabinet de Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur. La discussion est âpre et sera par la suite rapportée dans un livre "L’Antiterrorisme en France" de Serge Quadruppani, qui donnera lieu à un procès en diffamation.

.


"Le Matin", 20 novembre 1986.

.


"Argia", novembre 1986.

.

.


Bulletin du CNDTI (Comité national pour la défense des droits démocratiques des travailleurs immigrés), spécial Droit d’asile, décembre 1986.

__

Le samedi 3 octobre 1987, dès six heures du matin, plusieurs centaines de policiers et de gendarmes procèdent au Pays Basque français à la plus importante rafle depuis la guerre d’Algérie. Portes enfoncées, perquisitions sauvages, hommes, femmes et enfants en bas âge arrêtés et conduits à la caserne de CRS de la Butte-aux-Cailles, près de Bayonne. Cinquante réfugiés basques livrés aussitôt à la police espagnole.

"Libération", 5 octobre 1987.

.

"L’Humanité", 5 octobre 1987.

.

Dépêche de l’Agence France Presse, le 5 octobre 1987.

.

"Informations ouvrières", 7 octobre 1987.

.

"Le Matin", 7 octobre 1987.

.

"Enbata", 8 octobre 1987.

.

"L’ordre règne à Biarritz", libre-opinion, 10 octobre 1987.

.

.

.

.

"Rouge", 8 octobre 1987 (Interview de Alain Gwenn).

.

.

"Libre-opinion publiée dans "Le Monde", 2 novembre 1987.

.

Courrier des lecteurs du "Monde", 18 novembre 1987.

.

"Agenda basque", décembre 1987.

.


Lettre au Président Mitterrand, 25 janvier 1988.

.

Éditorial de Bernard Langlois, "Politis", 2 février 1988.

.

__

Prix des Droits de l’Homme 1989.

Le 5 octobre 1989, Denis Langlois reçoit le 6e Prix littéraire des Droits de l’Homme pour son livre "L’Affaire Seznec". Comme c’est la tradition, ce prix lui est remis par une personnalité politique. Cette année-là, il s’agit de Laurent Fabius, alors Président de l’Assemblée nationale. Denis Langlois, dans son discours, ne peut se contenter de remerciements. Il rappelle notamment que Laurent Fabius, lorsqu’il dirigeait le gouvernement, a fait procéder en septembre 1984 à des extraditions de militants basques, les premières depuis la Libération. Il rappelle aussi que, dans une libre-opinion publiée par "Le Monde", il l’a traité de "salaud".

.

Denis Langlois, Mme Janine Alexandre-Debray (mère de Régis Debray), Présidente du jury, Pierre Bercis, Président de Nouveaux Droits de l’Homme, et Laurent Fabius.

.

Remise du Prix littéraire des Droits de l'homme à Denis Langlois par Laurent Fabius, Président de l'Assemblée Nationale, pour "L'Affaire Seznec", 1989. (Au second plan, Denis Seznec, petit-fils de Guillaume Seznec). 2

.

Texte du discours de Denis Langlois, "Politis", 10 octobre 1989.

.

"Enbata", 12 octobre 1989.

Éditorial de "Enbata", 12 octobre 1989.

.

"Informations ouvrières", 18 octobre 1989 (Article de Pedro Carrasquedo.)

.

"Union pacifiste", novembre 1989 (article de Michel Lebailly).

.

"Informations et réflexions libertaires", 1990 (article de Thierry Maricourt).

"Agenda basque", novembre 1989.

Texte français "Ni vainqueur ni vaincu" (Agenda basque).

.

__

Le 11 novembre 1989, Denis Langlois est invité à prendre la parole au Meeting de la Journée des réfugiés, à Espelette, village situé à une trentaine de kilomètres de Bayonne. Près de 1.500 personnes sont réunies. Denis Langlois dénonce les violations du droit d’asile des réfugiés basques et lance un appel pour que s’ouvre une Conférence internationale de Paix sur le Pays Basque .

Compte-rendu paru dans le Bulletin du Comité pour la défense des droits de l’homme en Pays Basque.

.


"Deia", 13 novembre 1989.

.

Diario Vasco", 13 novembre 1989.

.


"Egin", 16 novembre 1989.

.


"Deia", 20 novembre 1989.

.



Lettre à l’Ambassadeur d’Espagne en France du 25 novembre 1989. Cette lettre ne recevra aucune réponse. Par contre, Denis Langlois sera reçu sur sa demande au Ministère français des affaires étrangères.

.

"Le Monde", 5 décembre 1989.

.


Communiqué du 5 décembre 1989.

.

"Deia", 10 décembre 1989 (Interview de José Ramon Beloki).

.

"Enbata", 11 janvier 1990.

.


Le 20 novembre 1989, Josu Muguruza, journaliste et député basque au Parlement d’Espagne, âgé de 31 ans, est assassiné à Madrid. Réfugié en France en 1981, il avait été expulsé en mars 1987.


"Enbata", 23 novembre 1989.



Communiqué du 20 novembre 1989.

.

"Sud-Ouest", 23 novembre 1989.

.

En juillet 1987, Jean-Philippe Casabonne, étudiant français originaire de Pau, est arrêté en Espagne où il passait ses vacances. Il est condamné à 6 ans de prison pour "collaboration avec ETA". L’affaire est examinée en appel le 13 novembre 1989 par le Tribunal Suprême de Madrid qui confirme cette condamnation. (Refusant de demander une grâce, Jean-Philippe Casabonne accomplira la totalité de sa peine.)
.

"Sud-Ouest", 14 novembre 1989.


Texte du communiqué en faveur de Jean-Philippe Casabonne.

.

"Enbata", 16 novembre 1989.

.


.

Du 5 au 16 mars 1990, l’Association "Herria 2000 Eliza" organise à Bilbao et Saint-Sébastien un Congrès sur les Droits de l’Homme et l’Autodétermination. Denis Langlois y précise sa proposition d’une Conférence Internationale de Paix au Pays Basque.

.

"Enbata", 1er mars 1990.

.

"Egin", 7 mars 1990.

.

"Deia", 8 mars 1990.

.

"Egin", 8 mars 1990.

.

"Anai Artea", association humanitaire basque, communiqué du 13 mars 1990 : "Anai Artea appuie Denis Langlois dans son projet de conférence internationale pour la paix au pays basque."

Peixoto, réfugié politique basque, et Christiane Fando, avocate, lors d’une conférence de presse d’Anai Artea.

.

Bulletin du Comité de Défense des Droits de l’Homme en Pays Basque, avril 1990.

.


En mai 1990, se tient devant le Tribunal correctionnel de Paris le procès de douze militants basques arrêtés lors de la rafle du 3 octobre 1987 ( Voir plus haut). Les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette rafle sont mises en cause par les avocats de la défense et les témoins cités.

"Libération", 15 mai 1990.

.

"Sud-Ouest", 15 mai 1990. (Article de Pierre Cherruau).

.

"Egin", 18 mai 1990.

.

"Enbata", 24 mai 1990 (Article de Denis Laborde).


"Bulletin du Comité de Défense des Droits de l’Homme en Pays Basque, juin 1990.

.


.

Le 14 mai 1990, Denis Langlois adresse à Pierre Joxe, Ministre de l’Intérieur, une lettre où il lui présente sa proposition d’une Conférence internationale de Paix au Pays Basque. Le 24 juillet 1990, Pierre Joxe lui envoie une réponse qui va faire grand bruit en Espagne.


Lettre de Denis Langlois à Pierre Joxe, 14 mai 1990.

.

Réponse de Pierre Joxe à Denis Langlois, 24 juillet 1990.

.

Dépêche de l’Agence France Presse, 12 septembre 1990.

.

"Le Quotidien de Paris" (journal aujourd’hui disparu), 13 septembre 1990.

.

"Egin", 13 septembre 1990.

.

"El Correo Espanol", 13 septembre 1990. (Article de Fernando Iturribarria.)

.

"Diario Vasco", 13 septembre 1990.

.

"Egin", 13 septembre 1990.

.

Communiqué de Herri Batasuna, 13 septembre 1990.

.

"El Pais", 14 septembre 1990.

.


"Hemen", 14 septembre 1990.

.

"Deia", 14 septembre 1990.

.

"El Diario Vasco", 14 septembre 1990.

.

"El Correo Espanol", 14 septembre 1990.

.

"Egin", 14 septembre 1990.

.

"Punto y Hora", 20 septembre 1990.

.

"Enbata", 20 septembre 1990.

.

"Egin", 24 septembre 1990.

.


"Journal de Genève", 28 septembre 1990.

.


"Egin", 12 octobre 1990. (Interview des responsables de ETA.)

.


Traduction française de l’interview de ETA.

.

"Punto y Hora", 3 novembre 1990 (article de Mikel Oiz).

.

Interview dans "Herriz Herri", 29 novembre 1990.

.


En décembre 1990, paraît aux éditions basques Txalaparta le livre "EL GAL" sur les agissements de ce groupe terroriste financé par le gouvernement espagnol. Il s’agit du rapport du CEDRI (Comité d’Enquête sur les Violations des Droits de l’Homme en Europe dont le siège est en Suisse). Denis Langlois a été chargé de rédiger la préface. Le livre est présenté le 9 décembre à la Fête du Livre de Durango.

.

"Deia", 11 décembre 1990.

.

"El Mundo", 11 décembre 1990.

.

"Egin", 11 décembre 1990.

.

"Argia", 4 novembre 1990 (interview de Pablo Sastre).

.


.

Suite. Période 1990-1997 Cliquez Ici

.

Il est possible de donner son avis en se rendant à la rubrique Nous écrire.



Site réalisé avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire