AGENDA

Le 25 octobre 2018, les éditions SCUP publient une nouvelle édition complétée et illustrée de Panagoulis, le sang de la Grèce
de Denis Langlois.
Celui-ci, alors avocat de la Ligue des droits de l’homme, a suivi en novembre 1968 en tant qu’observateur judiciaire le procès d’Alekos Panagoulis, jeune militant démocrate, qui fut condamné à mort pour avoir tenté d’assassiner le colonel Papadopoulos qui dirigeait ce qu’on a appelé la "dictature des colonels".

Le 13 août 1968, il avait placé sous la route une bombe qui a explosé quelques instants après le passage de la voiture blindée du dictateur.

Le procès eut un retentissement mondial. Face aux protestations, les militaires grecs renoncèrent à exécuter Panagoulis. Il fut torturé et gardé cinq ans dans un cachot construit spécialement pour lui d’où il parvint cependant à faire passer à l’extérieur des poèmes remplis d’espoir.

Son courage lors de son procès et de son emprisonnement émurent l’opinion. Il devint un symbole : celui de la lutte du peuple grec contre la dictature. Le héros tragique qui, au péril de sa propre vie, essaye de tuer le tyran.

Panagoulis, élu député à la chute de la dictature, est mort le 1er mai 1976, victime d’un accident de voiture demeuré suspect. Ses obsèques réunirent un demi-million de Grecs.

_

Le dimanche 11 novembre 2018, à 23 heures 35, et le dimanche 18 novembre, à 00h15, la chaîne de télévision Planète + rediffuse le film de 25 minutes "Alexandros Panagoulis, l’insoumis" de Jacques Malaterre et Jean-Yves Le Naour.

.

Le 16 novembre 2018 : Panagoulis : les pages de l’Histoire avec Denis Langlois, article de Marc François dans "7 Jours à Clermont".

.

Le 31 octobre 2018, article dans le journal grec "Rodiaki" : Un Français écrit à propos d’Alekos Panagoulis.

.

Le lundi 15 octobre 2018, de 16 heures à 18 heures, Denis Langlois est l’invité de l’émission Trous noirs sur Radio Libertaire.

.

Samedi 6 et dimanche 7 octobre 2018.

Participation au SALON DU LIVRE DU MANS, La 25e Heure du Livre, sur le stand de la Librairie Thuard.

Le dimanche 7 octobre, à 11 heures 30, au Foyer des artistes, débat : Mille et une facettes de Mai, avec Serge Bertin, Yves Bichet, Hervé Hamon et Denis Langlois. Débat animé par Jean-Philippe Melchior, maître de conférences de Le Mans Université.

.

Le 2 octobre 2018, Denis Langlois est l’invité sur France-Inter de l’émission "Affaires sensibles" de Fabrice Drouelle : Les colonels grecs : un printemps perdu et 7 ans de malheur.

.

JUILLET 2018

Publication dans Hommes et Libertés (revue trimestrielle de la Ligue des droits de l’homme) d’un article de Denis Langlois "Pour la LDH, une parenthèse "révolutionnaire", qui s’inscrit dans un dossier "68. La tectonique de mai". Me Langlois était en Mai 1968 le conseiller juridique de la Ligue des droits de l’homme.

.

VENDREDI 8 JUIN 2018
à partir de 9 heures,
dans la Collégiale de Hombourg-Haut (Moselle)
JOURNÉE DE RÉFLEXION "LA GUERRE ET LA PAIX",
à travers le livre " Le Déplacé " de Denis Langlois, qui concerne la guerre du Liban.
Présence de l’auteur.
Interventions du Père Samih Raad (prêtre libanais), de Richard Bance (médiateur), Firmin Steinmetz, Françoise Greff, Nadine Jung, Sylvain Teutsch, Norbert Ott, Paul Baillot et Jean-Marie Says.

À 20 heures, "Chantons pour la paix" avec le Chœur d’Hommes, lecture d’extraits du livre.

.

30 MAI 2018

VÉRITÉ HISTORIQUE ET VÉRITÉ JUDICIAIRE DANS L’AFFAIRE SEZNEC

"Libre-opinion" de Denis Langlois sur le Site CRIMINOCORPUS.

.

27 MAI 2018

Tribune de Denis Langlois dans LE JOURNAL DU DIMANCHE :

POUR LA VÉRITÉ DANS L’AFFAIRE SEZNEC.

.

8 MAI 2018

COMMENT PIERRE QUÉMENEUR A TROUVÉ LA MORT EN MAI 1923 À MORLAIX.

Pour la première fois, Denis Langlois donne connaissance de l’intégralité du témoignage que Petit-Guillaume Seznec, fils de Guillaume Seznec, a confié en janvier 1978 à son neveu Bernard Le Her. Une partie de ce témoignage a été publiée en 2015 dans le livre "Pour en finir avec l’affaire Seznec" aujourd’hui provisoirement indisponible du fait de la mise en liquidation judiciaire des éditions de La Différence.

L’essentiel de ce témoignage vient d’être confirmé le 6 mai 2018 sur "France 2" et dans "Le Télégramme" de Brest par deux des petits-fils de Guillaume Seznec : Jean-Yves et Gabriel Seznec.

13-15 avril 2018 ; Participation au Festival Le Livre à Metz dont le thème est "Libertés".

Les 13, 14 et 15 avril : Dédicaces sur le stand de la librairie Autour du Monde.

Le Dimanche 15 Avril de 13 h 30 à 14 h30
À l’Arsenal, Salle de l’Esplanade
LECTURE-DÉBAT sur MAI 68

Il y a 50 ans, les événements de Mai 68 secouaient la société, en France mais aussi dans nombre d’autres pays. Agitation temporaire ou profonds bouleversements ; à tous les niveaux et jusque dans les rapports hommes-femmes ou la relation au travail ? Que reste-t-il des idéaux de mai, cette "porte entrouverte" selon Léo Ferré ? Retour sur cette soif de libertés et sur nos facultés à nous révolter.

Lecture-débat avec Ludivine Bantigny (1968. De grands soirs en petits matins, Seuil, 2018), Denis Langlois (Et si la révolution était possible ?, SCUP, 2018) et Yves Pagès (Encore heureux, L’Olivier, 2018)

Animée par Richard Bance.

.

25 janvier 2018. Pour marquer le 50e anniversaire de Mai 68, publication aux Éditions SCUP du nouveau livre de Denis Langlois : Et si la la révolution était possible.

.

À acheter chez votre libraire ou à commander aux Éditions SCUP.

.

Un Site consacré au livre vient d’être créé.

.

Le 3 février 2018, de 14 heures 30 à 18 heures 30, Denis Langlois présentera son livre "Et si la révolution était possible" à la SCOP Librairie Les Volcans de Clermont-Ferrand.

.

13 janvier 2018

Publication dans le magazine en ligne 7 Jours à Clermont d’une chronique d’aphorismes : "Trains hasardeux".

.

14 décembre 2017

Publication dans le magazine en ligne 7 Jours à Clermont d’une chronique d’aphorismes : "Automnes hasardeux".

.

5 décembre 2017

Important article d’Hervé Chambonnière sur l’Affaire Seznec dans Le Télégramme. L’ancienne maison de Seznec à Morlaix.

.

22 novembre 2017

Publication dans le magazine en ligne 7 Jours à Clermont d’une chronique d’aphorismes : "Voyages hasardeux".

.

15 novembre 2017

Traduction grecque du livre "Panagoulis, le sang de la Grèce" de Denis Langlois, avec une préface de Stathis Panagoulis, aux éditions Papazisis, 2017.

Publication en Grèce par les éditions Papazisis de la traduction du livre de Denis Langlois "Panagoulis, le sang de la Grèce", avec une préface de Stathis Panagoulis. Les traductrices sont Nektaria Thomadaki et Stella Charitopoulou.

.

Novembre 2017

Participation au numéro 23 de la revue en ligne Secousse, et plus spécialement à l’enquête : "La poésie est-elle réactionnaire ?" par un article intitulé "Réac !"

.

Octobre 2017

Participation au numéro 23 "Viv(r)e l’utopie !" de la revue bretonne Spered Gouez/L’esprit sauvage, animée par Marie-Josée Christien et éditée par Le Centre culturel breton EGIN.

.

Janvier 2017.

Janvier 2017. Le livre La Politique expliquée aux enfants (et aux autres) illustré par Plantu, était devenu introuvable. En cette année 2017 très politique, Denis Langlois a décidé de le remettre à jour et de l’offrir gratuitement aux lecteurs. On pourra trouver le texte en intégralité et les illustrations sur le site "la-politique-expliquée-aux-enfants.fr"

.

Depuis le 20 février 2017, il est également possible de se procurer le livre-papier correspondant. Un libraire-éditeur militant, SCUP, a pris l’initiative de proposer le livre à un prix modique (7 Euros pour 140 pages). Ceux qui sont intéressés peuvent s’adresser à leur libraire ou bien commander directement le livre aux éditions SCUP sur le site la-politique-expliquee-aux-enfants.fr/livre papier. (Le paiement est sécurisé.) Ils recevront très rapidement leur exemplaire.

.

- 

.

Précédent livre publié : "Pour en finir avec l’affaire Seznec" (éditions de La Différence), février 2015.

.

Un Site spécialement consacré au livre a été ouvert : pour-en-finir-avec-l-affaire-seznec.fr.

- 

.

- Précédent ouvrage :, "LA MAISON DE MARIE BELLAND", roman publié par les éditions de la Différence.

Précisions en cliquant Ici.

.

AFFAIRE SEZNEC.

1er avril 2013. Denis Langlois, qui fut pendant 14 ans l’avocat de la famille Seznec, met à la disposition des internautes une partie de ses archives personnelles.

Cliquez Ici.

.

ARCHIVES MILITANTES.

Nouvelles rubriques sur le site :

*La Ligue des droits de l’homme (1967-1971).

*La Fédération internationale des droits de l’homme (1968-1970).

*Les luttes militantes pour l’autodétermination du Pays Basque (1984-1997).

*La guerre dans l’ex-Yougoslavie (1991-1994).

L’Affaire Seznec 1 (1923-1924)

Chapitre 1. De la disparition de Pierre Quémeneur au renvoi de Guillaume Seznec devant la Cour d’assises de Quimper. (On trouvera cet historique après les dernières informations sur l’affaire).

.

Derniers développements de l’Affaire Seznec (2018) et Historique (1ère partie : 1923-1924).

.

15 JUIN 2018

COMMUNIQUÉ

AFFAIRE SEZNEC : UNE ANALYSE DES CENDRES DEMANDÉE AU PROCUREUR

Me Denis Langlois, ancien avocat de la famille Seznec, vient de demander à M. Jean-Philippe Récappé, Procureur de la République de Brest, de bien vouloir faire procéder à l’analyse officielle des cendres et scories qui ont été découvertes, le 3 mars dernier, par une équipe de chercheurs bénévoles, dans l’ancienne propriété des Seznec à Morlaix.
Selon le témoignage de Petit-Guillaume, l’un des fils de Guillaume Seznec, Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère, aurait été tué involontairement en mai 1923 par Marie-Jeanne Seznec, l’épouse de Seznec, qui repoussait ses avances. Le corps aurait été dissimulé sur place et Petit-Guillaume a indiqué l’endroit où, d’après lui, ses parents ont "mis" le cadavre de Quémeneur : "une sorte de cellier" en dehors de la maison.
Les chercheurs bénévoles n’ont pas trouvé dans ce cellier le squelette de Quémeneur, seulement deux os d’animaux, mais le 3 mars dernier, en creusant plus profondément, ils ont découvert une couche insolite de cendres et de scories. Seznec aurait-il brûlé le corps de Quémeneur dans la chaudière de sa scierie, comme des voisins l’en avaient accusé en 1923 ?
Ces cendres et scories ont été photographiées et répertoriées minutieusement par les chercheurs, mais ceux-ci n’ont pas la possibilité de les faire analyser avec toutes les garanties souhaitables.
Dans sa lettre au Procureur de la République de Brest, Me Denis Langlois demande donc à celui-ci "d’ordonner l’analyse scientifique des cendres et scories" que M. Bertrand Vilain, le coordonnateur des fouilles, tient à sa disposition.
"Je pense, ajoute-t-il, que cette analyse peut être faite sans engager des frais excessifs, La police scientifique possédant des laboratoires qui fonctionnent toute l’année."
Il conclut : "Tous ceux qui s’intéressent à l’affaire Seznec et au symbole qu’elle constitue en matière de défense des droits de l’homme ne comprendraient pas que cette dernière piste ne soit pas explorée jusqu’au bout, pour essayer de s’approcher de la vérité et de la justice."

.

30 MAI 2018

VÉRITÉ HISTORIQUE ET VÉRITÉ JUDICIAIRE DANS L’AFFAIRE SEZNEC

"Libre-opinion" de Denis Langlois sur le Site CRIMINOCORPUS.

.

27 MAI 2018

Tribune de Denis Langlois dans LE JOURNAL DU DIMANCHE : "POUR LA VÉRITÉ DANS L’AFFAIRE SEZNEC".

.

8 MAI 2018

AFFAIRE SEZNEC. DOCUMENT :

COMMENT PIERRE QUÉMENEUR A TROUVÉ LA MORT EN MAI 1923 DANS LA MAISON DES SEZNEC A MORLAIX.

Pour la première fois, Denis Langlois donne connaissance ci-dessous de l’intégralité du témoignage que Petit-Guillaume Seznec, fils de Guillaume Seznec, a confié en janvier 1978 à son neveu Bernard Le Her. Une partie de ce témoignage a été publiée en 2015 dans le livre "Pour en finir avec l’affaire Seznec" aujourd’hui provisoirement indisponible du fait de la mise en liquidation judiciaire des éditions de La Différence.

L’essentiel de ce témoignage vient d’être confirmé le 6 mai 2018 sur "France 2" et dans "Le Télégramme" de Brest par deux des petits-fils de Guillaume Seznec : Jean-Yves et Gabriel Seznec.


Photographie de Marie-Jeanne Seznec et de ses enfants prise en 1923, alors que Guillaume Seznec est emprisonné. Petit-Guillaume est le deuxième à partir de la droite.

.

Denis Langlois, qui fut pendant 14 ans l’avocat de la famille Seznec, met à la disposition des internautes ses archives personnelles.

On trouvera ici des documents et des photos que les lecteurs ne connaissent peut-être pas. Certains remontant à près de cent ans sont malheureusement de mauvaise qualité. Des observations et des commentaires accompagnent cette publication.

Il est possible de donner son avis en se rendant à la rubrique Nous écrire.

.


État-civil de Joseph Marie Seznec (dit Guillaume), né le 1er mai 1878 à Plomodiern (Finistère), décédé le 13 février 1954 à Paris 13e.

.

Mariage de Guillaume Seznec et Marie-Jeanne Marc à Plomodiern.

Mariage de Guillaume Seznec et Marie-Jeanne Marc, le 18 juillet 1906 à Plomodiern.

.


Marie-Jeanne Marc à dix-sept ans. (Elle est née le 8 février 1886 à Plomodiern et décédera le 14 mai 1931 à Paris.)

.

Livret militaire de Guillaume Seznec.

.

Marie-Jeanne Seznec et ses quatre enfants (Albert, Marie, "Petit Guillaume" et Jeanne) photographiés en 1924.

.

Acte de naissance de Jeanne Seznec le 11 novembre 1912. Elle sera l’enfant de Seznec qui se consacrera le plus à la défense de son père. Mariée avec François Le Her en 1939, elle aura elle aussi quatre enfants (Jean-Claude, Francette, Bernard et Denis). Elle décédera le 15 avril 1994 à Paris.

.

Papier à lettres commercial de Seznec qui tint notamment une blanchisserie à Brest et une scierie à Morlaix.

.

Plan de la propriété de Guillaume Seznec à Traon-ar-Velin, route de Brest, à Morlaix, en 1923 (Plan dressé par René Trémon).

.

La maison des Seznec à Morlaix en 1923.

Guillaume Seznec avant l'Affaire.

Guillaume Seznec.

.

Pierre Quémeneur, conseiller général du canton de Sizun dans le Finistère, négociant en bois, relation d’affaires puis ami de Seznec. C’est avec lui que Seznec partit de Bretagne en voiture pour Paris le 25 mai 1923. Officiellement personne ne revit Quémeneur vivant et Seznec fut accusé de l’avoir tué.

.

La voiture Cadillac dans laquelle Seznec et Quémeneur s’embarquèrent pour Paris. En mauvais état, elle connut de nombreuses pannes.

.

Lettre adressée le 13 juin 1923 au Directeur de la Sûreté par Me Jean Pouliquen, notaire à Pont-l’Abbé et beau-frère de Quémeneur, qui s’inquiète de la disparition de celui-ci.

.

Me Jean Pouliquen.

.

Affaire Seznec. Télégramme envoyé du Havre.

Télégramme envoyé du Havre et signé Quémeneur pour rassurer sa famille. Il s’avéra être un faux.

.

Lettre du Contrôleur des Services de recherches judiciaires en date du 21 juin 1923 demandant au Procureur de la République de Brest ( circonscription du domicile de Quémeneur ) d’ouvrir une instruction judiciaire pour meurtre, après des recherches infructueuses au Havre.

.

Pierre Quémeneur. On ne connaît que trois photos de Quémeneur.

.

Dans la valise de Quémeneur abandonnée dans la salle d’attente de la gare du Havre, la police découvre notamment une promesse de vente sur papier timbré en date du 22 mai 1923 par laquelle Quémeneur s’engage à céder à Seznec pour la somme de 35.000 francs une propriété qu’il possède à Plourivo (Côtes-du-Nord). Seznec, interrogé par la police, confirme cette promesse de vente et en présente un second exemplaire. Devant le prix particulièrement faible, il affirme qu’il a versé un dessous-de-table en dollars équivalant à 65.000 francs. Ces deux promesses de vente eurent une importance primordiale dans l’affaire. Elles furent considérées par les experts comme des faux et certaines mentions manuscrites dont sa signature furent attribuées à Seznec. Celui-ci soutint toujours qu’il s’agissait d’actes authentiques et ne demanda pas de contre-expertise.

.

Traou-Nez, propriété de Quémeneur à Plourivo sur les bords du Trieux (Photo prise dans les années 1950).

.

L’un des premiers procès-verbaux de police. Le 27 juin 1923, un Américain Ernest Ackermann dont Seznec a indiqué le nom est interrogé par le Commissaire Achille Vidal dans l’enquête ouverte contre X pour disparition suspecte.
.


28 juin 1923. Guillaume Seznec est convoqué par le commissaire Vidal au siège de la Sûreté Générale à Paris. Devant l’immeuble de la rue des Saussaies, il est photographié pour la première fois dans ce qui n’est encore que "L’affaire Quémeneur". La photo n’est pas très nette et, sous son chapeau, on distingue mal le regard de Seznec. Les journaux qui la publient le lendemain rivalisent d’imagination pour lui dessiner des yeux.

.

Photo publiée par "Le Matin".

.

Photo publiée par "L’Écho de Paris".
.

28 juin 1923. Enregistrement par la police de l’exemplaire de la promesse de vente remis par Seznec.

.

"Le Petit Parisien" du 29 juin 1923, "Le compagnon de M. Quémeneur est entendu à Paris par la Sûreté".


La gare de Houdan.

.

.

Enquête à la gare de Houdan le 29 juin 1923. A gauche, l’inspecteur Pierre Bonny et Seznec. A droite le commissaire Achille Vidal avec sa canne. Les autres personnages sont des policiers ou des employés de la gare dont le chef Piau. Seznec, après avoir affirmé que Quémeneur a pris le train à la gare de Dreux pour Paris, reconnaît qu’il s’est trompé et que c’est à Houdan. Cependant, compte-tenu de l’heure, il lui était impossible d’y prendre un train pour Paris.

.

Devant la barrière de la gare, Seznec, le chef de gare et Bonny.

Procès-verbal de l’interrogatoire du chef de gare de Houdan, Pierre Piau, qui affirme que l’un des deux occupants de la voiture lui a demandé la route de Paris et que personne n’est descendu pour se diriger vers la gare. La voiture a pris la direction de Paris.

.

Le même jour, à Rennes, Me Pouliquen est entendu par le commissaire Jean-Baptiste Cunat.

.

Les recherches de la police s’orientent dans les environs de Houdan, Dreux et La Queue-les-Yvelines où Seznec est soupçonné d’avoir fait disparaître le cadavre de Quémeneur.

.

Recherches dans les bois. Un chien policier est utilisé.

.

Affaire Seznec. Enquête dans les bois de Houdan.

A gauche le commissaire Achille Vidal qui porte la barbe, à droite l’inspecteur Pierre Bonny, un porte-documents sous le bras.

.


Rapport de l’inspecteur Bonny. L’enquête est dirigée par le commissaire Vidal, Bonny lui sert de secrétaire.

.

Un témoin, Pierre Dectot (à droite), maçon à Gambais, est interrogé par l’inspecteur Albert Tissier. Il affirme avoir vu Seznec, la nuit, sur la route entre La Queue-les-Yvelines et Bazainville.

.

Le 30 juin 1923, le juge d’instruction Ernest Binet de Brest lance un mandat d’arrêt contre Seznec. Jusqu’ici témoin, celui-ci est mis aussitôt en état d’arrestation.

.

"Le Journal", 1er juillet 1923.

.

Seznec est conduit à Paris aux services de l’Identité judiciaire. Il est photographié le 1er juillet 1923, puis à nouveau le lendemain, 2 juillet, où une fiche anthropométrique détaillée est dressée.

Le 2 juillet 1923, un libraire-papetier du Havre, M. Chenouard voit la photo de Seznec, prise durant l’enquête et parue dans le journal "Excelsior" de la veille. Il reconnaît en lui le client à qui il a vendu le 13 juin une machine à écrire d’occasion de marque "Royal". La vendeuse, Melle Héranval confirme cet achat. Il s’avère que les deux promesses de vente ont été tapées sur cette machine.

.

Journal "Excelsior" du 1er juillet 1923.

.

Seznec en état d’arrestation.

.

La machine à écrire "Royal 10".

.

"Le Journal" du 5 juillet 1923.

.



Le 6 juillet, à Morlaix, après une première perquisition infructueuse chez Seznec, le commissaire Cunat et quatre inspecteurs de Rennes découvrent au-dessus de la chaufferie de la scierie une machine à écrire de marque "Royal 10". Les experts sont formels, c’est la machine qui, achetée au Havre, a servi à taper les deux promesses de vente. (La perquisition commencée sans témoins était illégale, mais cette illégalité ne fut soulevée ni au cours de l’instruction ni durant le procès par la défense de Seznec.)

.

Expertise de la fausse promesse de vente tapée avec la Royal 10.

Tableau de l’expertise de M. Edmond Bayle, directeur des services de l’Identité Judiciaire, concluant que la "Royal 10" a servi à taper les deux promesses de vente.

.

Affaire Seznec. Me Moro-Giafferi.

Seznec choisit comme défenseur Me de Moro-Giafferi, l’un des avocats les plus célèbres à l’époque, un spécialiste des affaires criminelles. Le 16 juillet 1923, il est transféré en train de Paris à Morlaix où il est incarcéré à la prison de Creach-Joly, pour être interrogé par le juge d’instruction Emile Campion (Les interrogatoires ayant lieu pratiquement tous les jours, Seznec désigne outre Me Moro de Giafferi deux avocats bretons, Me Feuillard de Brest puis Me Daniel Le Hire, le bâtonnier de Morlaix.)

.

Affaire Seznec. Le juge d'instruction Campion.

Le juge Emile Campion.

.

Seznec est conduit menotté au palais de justice de Morlaix.

.

Procès-verbal d’interrogatoire de Pierre Piau par le juge d’instruction Campion (8 septembre 1923). L’instruction dura 14 mois.

.

Seznec emprisonné à Morlaix tenta de se suicider. Il écrivit à sa femme Marie-Jeanne une lettre-testament qui fut saisie par la direction de la prison.

.

En décembre 1923, Me de Moro-Giafferi vint s’entretenir avec Seznec à la prison de Morlaix. Mais, quelques mois plus tard, il fut nommé sous-secrétaire d’Etat à l’enseignement technique dans le gouvernement Herriot et dut renoncer à défendre Seznec. Il proposa comme remplaçant son collaborateur, Me Marcel Kahn, un jeune avocat qui n’avait jamais plaidé jusqu’ici devant une Cour d’assises.

.

Lettre adressée par Marie-Jeanne Seznec à Me Kahn, le 1er juin 1924.

.

Première et dernière page de l’Acte d’accusation du Procureur général de Rennes Guillot renvoyant Seznec devant la Cour d’assises de Quimper pour assassinat et faux en écritures (13 août 1924).

.

Première et dernière page de la longue note que Seznec rédigea en septembre 1924 à l’intention de Me Kahn. (Il s’agit d’un cahier d’une vingtaine de pages que Seznec portait toujours sur lui afin de le soustraire à la curiosité des gardiens de la prison de Morlaix.)

.

Pour la Suite Cliquez Ici

.


L’Affaire Seznec 2 (1924-1947)

.
Pour consulter le Chapitre 1 de L’Affaire Seznec (de la disparition de Pierre Quémeneur au renvoi de Guillaume Seznec devant la Cour d’assises) Cliquez Ici
.
Le procès de Guillaume Seznec devant la Cour d’Assises de Quimper (24 octobre-4 novembre 1924).
.
Le Palais de Justice de Quimper en 2015.
.
Prison de Quimper. .
Seznec conduit à pied au Palais de justice de Quimper.
.
Seznec dans le box des accusés. Devant lui, Me Marcel Kahn, remplaçant Me Moro de Giafferi.
.
.
.
Les (...)

lire la suite

L’Affaire Seznec 3 (1947-1975)

.
Chapitre 1 de L’Affaire Seznec (du début de l’affaire au renvoi devant la Cour d’assises) Cliquez Ici
Chapitre 2 (Procès de Guillaume Seznec devant la Cour d’assises de Quimper en 1924, envoi au bagne de Guyane, libération et retour en France en 1947) Cliquez Ici
.
.
.
.
.
.
.
.
Seznec et Madame Bosser. Guillaume Seznec ne reste pas longtemps à Kergleuchard. Au bout de quelques mois, les disputes incessantes et violentes entre Le Her et Jeanne, ainsi que les reproches d’être une (...)

lire la suite

L’Affaire Seznec 4 (1976-1992)

.
Chapitre 1 de L’Affaire Seznec (du début de l’affaire au renvoi devant la Cour d’assises) Cliquez Ici
Chapitre 2 (Procès de Guillaume Seznec devant la Cour d’assises de Quimper en 1924, envoi au bagne de Guyane, libération et retour en France en 1947) Cliquez Ici
Chapitre 3 (Actions menées par le juge Hervé et Mme Bosser, requête en révision, mort de Guillaume Seznec le 13 février 1954) Cliquez Ici
.
.
1976. L’Affaire Seznec tombe un peu en sommeil. Jeanne Seznec lance un appel qui ne rencontre (...)

lire la suite

L’Affaire Seznec 5 (1993-2018)

Chapitre 1 (du début de l’affaire au renvoi devant la Cour d’assises) Cliquez Ici
Chapitre 2 (Procès de Guillaume Seznec devant la Cour d’assises de Quimper en 1924, envoi au bagne de Guyane, libération et retour en France en 1947) Cliquez Ici
Chapitre 3 (Actions menées par l’ancien juge Hervé et la Ligue des Droits de l’Homme, requête en révision, mort de Guillaume Seznec le 13 février 1954) Cliquez Ici
Chapitre 4 (Demande en révision du 9 juin 1977. Vote d’une nouvelle loi sur les révisions des (...)

lire la suite

Articles et émissions concernant "Pour en finir avec l’affaire Seznec"

.
1. ARTICLES DE PRESSE ET DE BLOGS (par ordre chronologique).
.
Le Télégramme de Brest
9 février 2015
.
Affaire Seznec. Nouvelle révélation jeudi ?
Encore l’affaire Seznec ! On serait tenté de tourner la page. C’est justement ce qu’a voulu faire Denis Langlois, célèbre avocat dans un ouvrage salué par un autre expert, Bernez Rouz. En avant-première, jeudi, à Quimper, on saura donc peut-être le dernier mot de l’histoire. « Pourquoi revenir une fois encore sur l’affaire Seznec qui, depuis près (...)

lire la suite

Site réalisé avec Spip | Espace privé | Editeur | Nous écrire